Toutlemonde.fr


Disposer d’un site propre semble devenir l’apanage de modernisme en matière de communication pour les collectivités territoriales. Dès lors, ces dernières s’obligent à en créer : ainsi avons-nous assisté depuis quelques années à une profusion de sites Internets communaux et intercommunaux.

Alors, en créant celui de notre commune, avons-nous cédé à la mode par pur snobisme ?
Je répondrais à la fois Oui et Non 

OUI dans la mesure où cette nouvelle technologie de l’information et de la communication est largement adoptée par les divers publics et il serait incongru de ne point l’utiliser.

NON car nous ne voudrions pas le réduire, comme le font beaucoup de communes, à un site essentiellement « administratif » (c’est-à-dire une transposition sur le net des services administratifs) mais en faire un outil de communication vivant, en perpétuel mouvement et riche des apports des un(e)s et des autres à titre personnel ou associatif…

Après quelques mois d’essais concluants, le site de la commune de Toutlemonde (http://toutlemonde.fr) prend date officiellement le 29 mai 2010.

On peut noter que, à bien des égards, il est remarquable : très convivial, il offre une arborescence qui permet d’aborder des rubriques diversifiées traitant de la plupart des activités, de la vie de notre commune…

Et potentiellement très intéressante, cette rubrique qui permet à chaque Toutlemondais(e) qui le souhaite de partager son expérience, ses études et ses observations, son savoir-faire avec les autres.
Exemples : un récit de voyage, un conte, un poème, une proposition de devinettes, de mots croisés, d’étude sur les batraciens nocturnes et que sais-je encore !…

Bref, c’est à nous tous de donner à ce site sa singularité, sa vitalité qui lui permettra d’être vraiment différent des autres.

Ayons donc le réflexe de l’alimenter autant que faire se peut en évitant toutefois la polémique tendancieuse qui nuirait à l’esprit pour lequel il a été créé.

Pour finir, je voudrais féliciter la commission  « Communication » pour la mise en place de ce site et remercier plus particulièrement Mademoiselle Lucie ALBERTO qui l’a réalisé et Monsieur Gérard HAMON de sa contribution assidue.

 

Jacques BOU

Venez à la fête de la musique le vendredi 23 juin 2017 à partir de 19h30 à l'arrière de la mairie
TOUTLEMONDE, un écrin de nature entre lacs et forêts
Toutlemonde

1 263 hectares 
1 208 habitants

 
Maire: Mr Jacques BOU

Envoyer_un_Mail
 02 41 55 02 16

toto

Les principales races bovines à Toutlemonde

Si la régionale et emblématique "Rouge des prés" était autrefois l’espèce dominante, aujourd’hui, les races bovines présentes sur le territoire communal sont plus variées. La double orientation – élevage pour la viande et production laitière – ajoute encore à la diversité, contribuant à donner à la campagne toutlemondaise un aspect agréablement coloré.

La rouge des prés

De grande taille, une robe pie rouge foncé avec bien souvent une tâche blanche sur le front, anciennement dénommée "Maine-Anjou", la "Rouge des prés" est aujourd’hui une race essentiellement destinée à la viande. Vous l’apercevrez entre autres dans le secteur des Buissonnières et de Crottereau.

La Charolaise

Originaire de Charolles, en Bourgogne, la "Charolaise", espèce à large croupe et à robe unie blanche ou crème, est devenue en France la race à viande par excellence. C’est dans les prés bordant la petite route de la Challoire que nous avons croisé ces trois spécimens aux cornes blanches montantes assez caractéristiques de la race.

La Blonde d'Aquitaine

Originaire du sud ouest de la France, la "Blonde d’Aquitaine" est une vache de grande taille à la robe froment clair. Un observateur inexpérimenté – et l’auteur parle en connaissance de cause ! – pourrait ainsi facilement la confondre avec une "Charolaise". Comme elle, c’est aussi une race à viande.

La Limousine

Robuste, avec une belle robe roux clair – les spécialistes disent "froment vif" –, originaire de la bordure ouest du Massif Central, la "Limousine" est une race qui allie qualités d’élevage et qualités bouchères. Ce troupeau paissait paisiblement dans le secteur de la Crilloire… jusqu’à ce que nous venions l’intriguer en décidant de lui tirer le portrait !

La Montbéliarde

La "Montbéliarde" est une race à robe pie rouge, à tête blanche et aux courtes cornes en croissant… lorsqu’on les lui laisse ! C’est une race mixte à tendance laitière qualifiée d’assez universelle. À Toutlemonde, nous l’avons rencontrée dans le secteur du Bordage Palnay et des Gautrèches.

La Normande

Originaire comme il se doit de Normandie, la "Normande" présente une robe tricolore – noir, blond, blanc, en taches irrégulières – mais un ventre toujours blanc et une tête souvent ornée de lunettes foncées. C’est une race bien adaptée au climat océanique et qui offre d’excellentes qualités laitières. Comme nous, vous l’apercevrez sans peine dans le secteur du Bordage Devise et dans les prés qui bordent la route de Chanteloup.

La Prim'Holstein

La "Prim’Holstein", anciennement dénommée "Française frisonne pie noire", est une vache de grande taille à robe pie noire, à taches noires et blanches bien délimitées. C’est une espèce essentiellement destinée à la production de lait. Nous avons croisé ces trois représentantes dans les prés bordant la petite route des Chimbaudières.

La Jersiaise

Originaire de l’île de Jersey, la "Jersiaise" est une race de petite taille, au pelage fauve… et aux yeux de biche ! Elle est destinée à la production laitière et reconnue tout particulièrement pour la richesse en protéine de son lait. Elle n’est présente qu’en petit nombre sur le territoire communal. Nous avons rencontré ce spécimen du côté de la Tricherie.

Vache, d’où viens-tu ?

Entre ville et forêt,
Toutlemonde s’est tapi.
Entre courbes et vallons,
Toutlemonde s’est blotti.

Si on part en balade à travers la campagne,
On peut y rencontrer des vaches et puis des vaches…
Elles se ressemblent toutes, diront les citadins,
On reconnaît chacune, répondent les ruraux.

Noire ou blanche, la Holstein, venue des îles frisonnes
Comme une pro, se distingue dans les salles de traite.
La Normande bringée, fière de sa mamelle,
Trouve ici des prés verts, sans l’ombre des pommiers.

La grande Montbéliarde, pie rouge et tête blanche,
Vient , elle, de la montagne et nous fournit son lait.
Si de petite taille la Jersiaise nous paraît,
Son propre poids en beurre elle pourrait nous donner.

Uniformément blanche, la Charolaise côtoie
La rousse Limousine aux formes rebondies.
Les blondes d’Aquitaine paissent toutes tranquilles,
Suivies de leurs petits, sous l’œil vif du taureau.

La Maine-Anjou, docile, garde un œil sur son veau,
Promenant le contraste de sa robe rouge et blanche.
Plus loin on peut croiser les grands yeux maquillés
Des Parthenaises fauves, solides et bien musclées.

Toutes, elles nous rappellent de jolis coins d’ailleurs,
Race à lait, race à viande : c’est le choix de l’éleveur !

Au rythme des saisons
Bat le cœur des campagnes,
Aux portes de la ville,
À Toutlemonde, on vit.

Christiane Ménard, 2002

Davantage de massifs fleuris ?
Oui
Non
Ne sait pas

Dernier message:
le 10-02-2017 à 15h01

Discussion: drole ca